Vous avez tous pu constater que les panneaux de promotion des ventes des maisons du futur lotissement rue des Fontaines, que ce soit à Mareil près du site, ou à Crespières au bureau de vente, avaient disparu. Seul reste affiché sur site le panneau légal du permis de construire.

Rappel :

  • La société « ADI Promotion » dispose d’un permis de construire dûment signé par M. Manné, le maire de Mareil, le 20/12/2014. Vous trouverez sur notre page Facebook « www.facebook.com/MareilEnsembleunAvenir2014 » et sur ce site, la description du projet publiée en 01/2015.
  • Lors des inondations dramatiques de fin mai début juin 2016, le terrain concerné était sous les eaux, et sous une quantité significative d’eau (voir photo prise au niveau de la rue des Fontaines, point haut du terrain).
  • L’origine de cette inondation est double : d’une part le très haut niveau et très haut débit de la Mauldre sur des terrains gorgés d’eau, et d’autre part le flux d’eau exceptionnel du ru de Riche dont le débit aval par l’émissaire au lavoir était entravé, forçant le passage via l’impasse des Fontaines puis le terrain à lotir.

Nous avons contacté  les services de la Préfecture (Police des Eaux) et le promoteur ADI :

  1. La Police des Eaux agit au titre du Code de l’Environnement (ici loi sur l’eau). Le permis de construire est délivré dans le cadre du Code de l’Urbanisme. La Police des Eaux peut donc intervenir même si un permis de construire est délivré
  2. La Police des Eaux nous précise avoir rencontré le pétitionnaire, ADI Promotion, pour souligner deux points qui posent, à son avis, problème : l’impact sur les zones humides qui représentent 1/3 des sols concernés, et le risque d’inondations notamment liées au ru de Riche. Ces deux sujets sont jugés d’importance et conduisent les services de l’état à déclarer le projet inacceptable en l’état. En conséquence une adaptation est attendue avant toute approbation
  3. Le promoteur ADI, que nous avons contacté par téléphone, nous informe d’une suspension provisoire de la commercialisation du lotissement. Deux options sont regardées. La première est l’adaptation du projet existant. Un bureau d’études est mandaté pour définir toute adaptation du projet qui permettrait la levée des réserves de la Police des Eaux. La seconde est la réorientation du projet, un nouveau projet qui devrait résulter en un nouveau permis de construire

Bien entendu nous vous tiendrons informé de toute évolution du dossier