Inondations du 31 mai et 1er juin 2016

Un défaut d’information et un manque de réactivité avant et après le sinistre

AVANT :

Dès le 31 tôt le matin, le bas de la route d’Herbeville et la rue des Fontaines étaient fermées à la circulation car inondées. Les champs en bordures de la Mauldre étaient transformés en lac. La circulation était difficile sur plusieurs portions de routes elles aussi inondées.
Cette situation critique pouvait cependant apparaître sous contrôle aux habitants d’autant que des opérations de pompages ont été effectuées route d’Herbeville.

Pourtant le COBAHMA a prévenu par plusieurs messages du risque d’inondation important dans les zones potentiellement inondables :
« Message du Jeudi 26 mai à 17h26, soit 4 jours avant la survenance de la crue :
« Les pluies du 21, 22 et 23 mai, …..laissent des sols saturées en eau, c’est pourquoi, je vous invite à la
vigilance si de nouveaux évènements pluvieux devaient survenir et à la mise en oeuvre des mesures du plan
communal de sauvegarde lorsqu’il existe. »
– Message du Lundi 30 mai à 15h24 Débit Mauldre #3.2 m3/s à Beynes :
«Cet épisode de fortes pluies nécessite une vigilance particulière, …
Soyez prudents et n’hésitez pas à diffuser cette information »
– Message du Mardi 31 mai à 09h18 Débit Mauldre # 19m3/s à Beynes soit 10 m3/s sous le seuil de
référence de décembre 2000 de 28.5 m3/s :
« La Mauldre à Beynes est montée de 50 cm ces dernières 24 heures ……
Ne prenez pas de risque et faites circuler l’information ».
Pourquoi les habitants susceptibles d’être concernés par ce risque et notamment ceux du Clos Bazin n’ont-ils pas été prévenus ? (La plupart sont joignables par le biais des différents fichiers Aipem / associations…) alors que les inondations s’étendaient considérablement et que d’autres ont reçu des appels.

Certains étaient chez eux et auraient pu protéger leurs biens.

PENDANT :

Aucune procédure d’urgence n’existe dans la commune pour ce genre de risque en particulier pas de Plan Communal de Sauvegarde et même si quelques élus se sont mobilisés ils ne pouvaient à eux seuls être sur toutes les zones inondées et répondre aux besoins et angoisses des sinistrés.

Le maire était absent physiquement et ne s’est manifesté qu’à partir du samedi 4 juin
Dans toute la journée du 1er juin un seul communiqué informant d’un risque accru a été publié. Dès le 2 juin au matin, MEA a donc relayé les informations diffusées sur les sites des mairies de Maule et de Beynes.

APRES :

Le maire a réuni le samedi 11 juin les sinistrés pour une réunion d’information au cours de laquelle il a exposé le déroulement des évènements. Il a en particulier souligné que les travaux effectués ces dernières années par les communes riveraines de la Mauldre l’ont été sans réelle concertation ce qui pouvait expliquer en partie l’ampleur des inondations à Mareil.

Pour autant les Mareillois sont repartis sans réponse, à leurs interrogations concernant les solutions à mettre en place pour qu’un tel désastre ne se reproduise plus et sont depuis sans nouvelles !

Interpellé sur le futur Clos des Fontaines, le maire, qui a signé le permis de construire, a indiqué n’avoir aucun pouvoir pour arrêter ce projet.

Pourtant, les inondations des 24 et 31 mai et 1er juin, sont la preuve que le terrain sur lequel les maisons doivent être édifiées est clairement en zone inondable. Par principe de précaution, les nouvelles ventes ou constructions en zones inondées ne pourraient-elles être gelées jusqu’à la mise en place d’une réelle structure qui s’attaque au problème de fond ?

Alors que d’autres réunions se sont tenues pour avancer sur « l’APRES-INONDATIONS », avec la participation de maires des communes avoisinantes, d’associations et de riverains concernés, nous ne pouvons que constater l’absence de représentants de nos élus.
Par ailleurs, l’Association des Riverains de la Mauldre a constitué un groupe de travail composé de riverains de Beynes, Maule, Aulnay, Jouars-Pontchartrain, Mareil, de représentants d’autres associations du bassin versant (JADE associations adhérentes concernées, ADEE).

Ses objectifs :

  • Etre reconnue comme acteur majeur dans les décisions qui nous concernent directement,
  • Rester vigilants et suivre les différentes évolutions,
  • Mettre en place, au sein de l’association, une structure adaptée pour veiller à l’état des lieux et participer aux actions transitoires d’alerte tant que des dispositifs de mesure ne seront pas installés,
  • Développer une culture de solidarité amont/aval…

CONCLUSION

Il nous parait indispensable de constituer à Mareil une commission réunissant des élus et des riverains pour :

  • Etablir le Plan Communal de Sauvegarde,
  • Participer au groupe de travail mis en place par M. Laurent RICHARD, maire de Maule à l’initiative de l’Association des Riverains de la Mauldre.
  • Et qu’un maximum de Mareillois riverains de la Mauldre adhèrent à l’Association des Riverains de la Mauldre (contact Monsieur MALFAIT 25 avenue de la Gare 78650 Beynes, Email : riverains.mauldre@gmail.com).

En annexe :

Le compte rendu de la réunion de l’Association des Riverains de la Mauldre du 25 octobre 2016 dans lequel vous trouverez des données techniques sur les crues, la liste des actions déjà menées, etc. et les courriers adressés par Monsieur MALFAIT président de l’Association des Riverains de la Mauldre aux instances concernées.