Voici une synthèse des principaux points à retenir du conseil municipal qui s’est déroulé le lundi 05 octobre 2015.

Informations générales :

Projet de cabinet médical : Le 2 octobre, le tribunal a rendu un jugement en faveur de la commune concernant le recours déposé contre la préemption par la mairie de la maison située face à l’Intermarché. Le Maire a lourdement insisté sur l’efficacité et l’investissement de M Jean-Louis Roche, conseiller municipal, qui a lui-même plaidé la cause de la commune dans cette affaire. La procédure a été réalisée en un temps record, assez inhabituel, grâce à son action. Un appel peut encore être déposé dans un délai de 2 mois, mais le maire reste confiant sur l’issue du projet.

Ecole élémentaire : Les travaux sur la toiture devraient être réalisés pendant les vacances de la Toussaint.
Le Maire fait part d’un épisode dramatique qui a touché l’école élémentaire récemment, où une enseignante a été victime d’un grave malaise ; Même si l’ensemble du conseil municipal comprend et s’associe à l’émotion des élèves et de leurs familles, le Maire précise qu’il n’appartient pas à la mairie de communiquer autour de cet évènement malheureux. C. Debayle fait remarquer qu’il n’est pas plus du ressort d’une association de parents d’élèves de se faire le relai de ce type d’information. Il demande à cette occasion qu’une réflexion soit menée pour permettre à l’équipe enseignante de communiquer efficacement avec les parents à l’avenir.

Atelier équilibre : Proposé par D Pastor, il s’agit d’un partenariat entre le CCAS (Centre Communal d’Action Social) de Mareil, la FFEPGV (Fédération Française d’Education Physique et Gymnastique Volontaire) et le PRIF (Prévoyance Retraite Ile de France) dans le cadre de la prévention des chutes. Animé par Nathalie Buron (FFEPGV) ce premier atelier accueille 12 personnes (dont 11 Mareillois) et propose des exercices simples et des conseils pratiques pour retrouver les bons réflexes et garder une activité physique adaptée.

 

Délibérations du conseil municipal :

  1. Subvention maison médicale : l’occupation initiale prévue comporte un médecin généraliste et un kinésithérapeute. Deux autres praticiens pourront être ajoutés plus tard mais les travaux nécessaires à leur arrivée seront réalisés dans un deuxième temps, si le projet donne satisfaction. Le vote porte surla demandedesubvention de l’Etat dans le cadre d’un programme de relance des investissements en milieu rural. La délibération est adoptée à la majorité. 2 élus MEA ne prennent pas part au vote et 2 s’abstiennent, considérant ce projet bâclé et peu réaliste
  2. Les points 2 à 10 de l’ordre du jour sont adoptés à l’unanimité. Notons au passage une citation de M. le Maire « se regrouper est la meilleure façon de faire des économies »… dommage que cela ne soit pas valable pour la maison médicale…
  3. Le conseil prend acte de la remise des différents rapports d’activité. M. Manné insiste « Plus on se met ensemble et mieux on se porte »… décidément, avec un peu de chance le prochain gros projet à Mareil se fera peut-être en concertation avec d’autres communes !

Questions diverses :

  • Les travaux route de Maule concernant l’installation de l’entreprise Dion qui devaient commencer durant l’été sont reportés en attendant que celle-ci vende ses locaux actuels.
  • Le maire considère que le nouveau trou creusé près des tennis et destiné à empêcher l’installation des gens du voyage est efficace et que les solutions précédemment envisagées (gabions) sont inutiles. Les aménagements resteront donc en l’état, malgré les réserves émises quant au passage des pompiers et des entreprises amenées à intervenir pour l’entretien des tennis. Nous regrettons que l’association qui gère les tennis n’ait pas été consultée avant la mise en œuvre des travaux complémentaires,au même titre que ceux des riverains dont l’avis a pu être sollicité.
  • Chemin de Richemont, la vente du terrain permettant l’aménagement du virage est compromise du fait d’un blocage de la part des enfants du propriétaire. Maule a commencé des aménagements et respecté ce sur quoi les élus s’étaient engagés. B. Gastaud demande pourquoi Mareil n’a toujours rien fait malgré les engagements précis pris en réunion. Plus largement, le maire est interpellé sur le pourcentage anormalement élevé de travaux votés et non effectués. Groh ironise sur la qualité des réalisations de la mairie de Maule et M. Manné explique maladroitement que de nombreux travaux sont différés en raison du retard dans l’obtention des subventions (avenue de Chavoye par exemple). En comparaison de l’investissement démesuré sur la maison médicale, on peut en effet s’interroger…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.