Adriano BALLARIN est maire de Crespière et vice-président en charge des Transports et déplacements & Nouvelles Technologies de l’ Information et de la Communication (NTIC) au sein de la CC Gally Mauldre.

A. Ballarin dresse un état des baisses de financement et  de l’augmentation des charges des communes ainsi que de la communauté de communes Gally Mauldre.

La Dotation Globale de Financement est passée de 2,57 M€ en 2014 à 1 M€ en 2017 pour les 11 communes et de 332K€ à 129K€ pour la CCGM (19% des recettes de la CCGM en 2015) et l’augmentation du FPIC (Fond national de péréquation des ressources intercommunales et communales) de 944 K€ à 2,132 K€ pour l’ensemble des communes et interco. (17% des dépenses de l’interco en 2015).

Depuis 2015 Le FPIC est totalement pris en charge par la CCGM qui a couvert son augmentation par une augmentation proportionnelle des taxes.

La logique aurait voulu que les communes allègent de leur côté les impôts au moins d’une partie du montant du FPIC dont elles n’ont plus la charge (nous n’avons rien constaté de tel à Mareil…).

Selon A. Ballarin l’équilibre des comptes et les investissements nécessaires au maintien de l’attractivité de notre territoire et de sa qualité de vie passent, avec une gestion pointue des communes, par un développement significatif des activités professionnelles (pépinière d’entreprises, télétravail, télémédecine…).

L’étude sociologique de la communauté de communes fait apparaitre la classe Catégories Sociaux Professionnelles + comme largement majoritaire et sensible à la possibilité de transférer tout ou partie de ses activités à proximité de son lieu d’habitation.

Ainsi, contrairement à l’idée voulant que les zones rurales soient peu impactées par les nouvelles technologies notre territoire en est de fait, fortement dépendant.

Le développement économique de la CC Gally Mauldre doit s’appuyer sur 3 axes complémentaires :

  • Le déploiement de la fibre.
  • L’offre concernant les transports en commun (fréquence, couverture, transport à la demande).
  • La valorisation des réserves de foncier à bâtir ou/et du bâti existant.

1- Le déploiement de la fibre.

L’action menée depuis 2006 par le maire de Crespières auprès du conseil général a permis d’accélérer notablement le calendrier de déploiement.de la fibre, aujourd’hui prévu de 2018 à 2020

Au niveau pratique, la mise en place se fera en 2 étapes, en premier le câblage de l’axe principal qui suit la RD 307, un peu comme un tronc, puis en second temps le raccordement et la distribution au cœur des villages.

Deux solutions ont été proposées :

Solution 1 : La montée en débit : choix de 4 communes de la CCGM dont Crespières).

Solution 2 : L’installation totale en fibre pour les autres communes, le déploiement vers les habitations devant s’achever au plus tard au 1er semestre 2019

2- Les transports en commun.

L’état préexistant était peu satisfaisant, seules 3 communes étant desservies par la SNCF (Maule, Mareil sur Mauldre et St Nom la Bretèche) avec peu de liaisons locales pour les autres communes.

Depuis le 2 janvier 2018 notre communauté de commune bénéficie d’un service de transport novateur : Flexigo.

C’est un service de transport avec, d’une part des horaires fixes en semaine aux heures de pointe, à savoir 6h30/9h00 et 17h00/21h00 et d’autre part, un service de transport à la demande (TAD) via le téléphone, un site internet et une application pour smartphones.

Horaires fixes : Afin de limiter l’utilisation des voitures ainsi que l’encombrement des parkings des gares de Maule, Mareil sur Mauldre, Plaisir et St Nom la Bretèche, des correspondances sont assurées pour une liste de trains prédéterminés s’arrêtant dans ces gares. Le service est en phase de test et des améliorations devront y être apportées : par exemple, les habitants de Maule, Mareil, Bazemont, Montainville, Andelu et Herbeville ne peuvent se rendre à la Gare de St Nom la Bretèche à moins d’aller se garer à Crespières qui, malheureusement, n’a pas d’infrastructure dédiée.
Les habitants de ces communes étant déjà sur la ligne de la gare de Plaisir, il serait important de pouvoir leur ouvrir le service pour la gare de St Nom la Bretèche.

Transport à la demande : Grâce au site internet, à l’application Flexigo pour smartphone et au bon vieux téléphone, les trajets peuvent être réservés d’un mois à 1 heure à l’avance pour les déplacements entre 10h00 et 16h00 en semaine et de 10h00 à 21h00 le samedi.

3- Le foncier et/ou le bâti existant.

Le SCOT prévoit sur les communes de St Nom la Bretèche, Crespières et Maule la construction de maisons médicales, génératrices d’activités et de services indispensables pour les habitants et/ou salariés de la communauté de communes.

Par ailleurs, un inventaire du bâti existant a été demandé à chaque commune.

Des zones d’activités sont déjà en cours de création et/ ou développement sous l’impulsion de leurs maires à Crespières, Chavenay et Feucherolles, comme en témoigne Périgord, la très active pépinière d’entreprises installée dans l’ancienne briqueterie de Feucherolles mais ceci est un travail de longue haleine.

Entourée par des communautés de communes de plusieurs centaines de milliers d’habitants (Cœur d’Yvelines, Versailles Grand Parc, SQY ..) la survie de notre interco dépend de son dynamisme et de sa capacité à prouver d’ici 2021 qu’elle est économiquement viable